LNI #2


Nouvelle écrite à la façon de la Nouvelle infusée, en 20 minutes chrono, le 21 janvier 2017

En buvant #Chocolatàlancienne              En mangeant : #briocheaubeurre

En écoutant #Cake  #ProlongingTheMagic


Eve n’en revient toujours pas.

Elle a hésité longtemps avant de dire oui à Guillaume.

Elle était persuadée qu’il voulait se payer sa tête quand il lui a proposé d’aller prendre un verre en ville samedi après-midi.

Eve n’est jamais sortie avec un garçon. A 17 ans, son visage est quelconque, son corps trop pudique et ses sourires timides.

Ces années collège ont été 4 années d’humiliation. Elle était « Eve, la dernière femme », référence biblique hostile, celle avec qui l’on fricoterait uniquement si elle était la dernière femme sur terre.

Elle avait d’abord refusé l’invitation poliment puis elle avait appelé son parrain et il l’avait convaincue d’accepter. Guillaume était intelligent, discret et écoutait de la super musique des années 70.

La voilà, avec son nouveau jean et son sweat-shirt préféré, elle rit de ses blagues, écarquille les yeux quand il narre ses exploits.

Eve a 17 ans, 4 mois et 3 jours et elle est une ado pour la toute première fois de sa vie à cet instant même.

Quand Guillaume lui dit qu’il doit rentrer, Eve comprend.

Il lui demande :

– Tu sais pourquoi je voulais te voir hors du lycée ?

Eve s’effondre à l’intérieur mais comme elle est habituée aux déconvenues, elle ne laisse presque rien transparaître.

Elle savait bien que c’était trop beau, qu’il avait dû perdre un pari ou quelque chose dans le genre.

La déception tourne à la colère :

– Ok, ça va, j’ai compris. Casse-toi !

Guillaume n’en revient pas et bafouille :

– C’est, c’est quoi ton problème, Eve ?

– J’en ai marre d’être une putain de victime. Ça ne recommencera pas, pas au lycée. Hors de question.

– Je, je voulais te voir parce que je, enfin, parce que…

– Parce que quoi ?

Guillaume se penche par dessus la table en marbre qui le sépare d’Eve et lui donne son tout premier baiser.

Laisser un commentaire