Le caveau de famille de Katarina Mazetti

Gaia éditions 2011 / Babel

Traduction de Lena Grumbach

Un chouette roman dévoré ce week-end. Il s’agit de la suite de « Le mec de la tombe d’à côté ».

Très agréable de retrouver Benny et sa crevette.

En prologue, il est annoncé que l’on peut lire ce 2eme tome sans avoir lu le 1er, peut-être, mais ce serait se priver de ce qui, pour moi, porte toute l’histoire : comment la passion des premiers temps devient ou non le bonheur d’une vie de famille malgré les différences culturelles.

Un seul petit bémol, la narration à deux voix (chaque partie de ce couple improbable) alternées à chaque chapitre est une excellente idée mais je pense que les différences de ton et de langage auraient pu être plus marqué. Bon c’est vraiment histoire de chipoter parce que j’ai beaucoup aimé ce roman.

Le tome 1 offrait une réflexion sur l’amour, les différences culturelles, le « ni avec toi ni sans toi », celui-ci nous plonge dans les affres de la désertion des campagnes, la rude vie agricole et la maternité qui érode le couple tout en le nourrissant, les joies simples de la famille.

J’ai également beaucoup apprécié de pouvoir découvrir la sociéte suédoise à travers ces deux personnages aux profils diamétralement opposés.

Vu depuis la France, le modèle sociétal suédois paraît idéal, ce roman m’a permis de relativiser ma vision fantasmée de ce pays. Et puis bien sûr, la charge mentale, sujet enfin abordé dans les médias récemment, est au cœur de cette belle histoire d’amour et de famille.

📕😍 Je conseille ce joli roman (ainsi que le 1er) avec enthousiasme 😍📕

Laisser un commentaire