Il était une lettre de Kathryn Hugues

Dimanche soir. Pendant que Baby girl inondait la salle de bain, j’ai terminé Il était une lettre de Kathryn Hugues

🤽‍♀️📖🤓
Je l’avais vu passé quelques fois sur IG, et j’avoue l’avoir acheté uniquement parce que j’avais lu que cela se passait à Manchester 🇬🇧, là, où vit toute ma famille paternelle.

Dans l’ensemble, j’ai passé un bon moment avec ce roman. Même si, à deux reprises, je me suis dit « Rolala, le deus ex machina est abusé là non ?  » et puis finalement je me suis laissée « re-happer » par l’histoire. Après tout, ça sert à ça un deus ex machina, non ?

C’était une chouette lecture, un portrait de Manchester et de l’Irlande entrecroisés à deux époques (1940 et le début des années 70), des destins croisés, un regard sur la, enfin, sur les maternités, sur l’amitié, l’amour, l’alcoolisme et les violences conjugales, l’identité, la recherche de ses origines, l’adoption, la réputation…

Comme le dit l’auteure dans ses remerciements, le couvent décrit dans le roman n’existe pas mais les 30000 jeunes femmes irlandaises enfermées dans de tels lieux pour ne pas déshonorer leur famille avec une grossesse hors mariage ont bien existé, elles.

Pas un coup de cœur mais un très bon moment de lecture.
Au passage, si vous avez lu/aimé/adoré des romans qui se déroulent à Manchester, n’hésitez pas à me communiquer le titre, je suis preneuse 😀
❤️ Bonne semaine ❤️

#kathrynhughes #iletaitunelettre #calmannlevy #lelivredepoche #manchester #irlande #destinscroises

Laisser un commentaire